SPA 37 Charognard

Définition

« Charognard éployé d'argent et de gueules, becqué d'or. »

Homologation

Insigne homologué le 10 février 1976 sous le numéro A1059.

Historique

Escadrille de reconnaissance constituée le 23 janvier 1915 à Châteaufort sous le commandement du Capitaine Quillien et équipée de Morane-Saulnier Parasol. Mise à la disposition de la IIIe Armée en février 1915, elle opère sur l’Argonne depuis Sainte-Menehould. Elle reçoit ses premiers Nieuport à partir de juillet 1915, passe de dix à douze pilotes et participe à l’offensive de Champagne. Rebaptisée N 37 le 20 septembre 1915, elle quitte le terrain de Pierrefitte pour Melette et à partir de 1916 participe aux opérations à Verdun. Début avril 1916 le Capitaine Quillien est abattu et remplacé par le Capitaine Feierstein, alors que les premiers Nieuport 11 « Bébé » arrivent, transformant la N 37 en escadrille de combat offensif. Le 2 juillet l’escadrille 37 est mise à la disposition de la VIe Armée sur le front de la Somme et déménage pour Cachy. Simultanément elle est intégrée au Groupe de Combat GC 12. Elle perd 13 pilotes durant cette année 1916.

Repassée sous contrôle de la IIIe Armée, elle fait mouvement sur Plessis le 25 janvier 1917, rejoignant le GC 13 qu’elle abandonne le 7 mars pour le GC 15 et le terrain de La Cheppe, mise à la disposition de la IVe Armée. Elle perçoit alors ses premiers SPAD et, pour singulariser les avions de son escadrille au sein du GC 15, le capitaine Feierstein décide de remplacer les lettres individuelles blanches peintes dans un cercle blanc sur les flancs des Nieuport par un Condor en vol. Ce volatile changera plusieurs fois de forme et de couleur, mais l’escadrille devient rapidement celle des “Charognards”.

Après avoir participé aux opérations en Champagne, la SPA 37 (depuis mai 1917) opère sur le front de Verdun du 26 juillet 1917 au 10 février 1918. Le capitaine de Bonnevay, qui en a pris le commandement le 20 décembre 1917, est remplacé le 5 février 1918 par le capitaine Paumier. Quelques jours plus tard l’escadrille gagne Beauzée et est engagée dans les opérations destinées à contenir la nouvelle offensive allemande dans l’Aisne et la Somme. Le 29 mai 1918 elle fait mouvement sur Raray, où un bombardement fait trois victimes, dont le capitaine Paumier. Il est remplacé par le capitaine Poupon alors que les pilotes font la chasse au Drachen dans le secteur du Chemin des Dames.

Repliée sur Roissy-en-France pour réorganisation, elle est à nouveau en Champagne en juin et juillet 1918 (IVe Armée), puis sur la Marne et sur le front nord-est en septembre (X. Armée). Stationnée à Nancy-Ochey elle soutient enfin la VIe Armée américaine durant les offensives sur Saint Mihiel et la Meuse. Repliée à Melette le 11 novembre 1918, la SPA 37 revendique 85 victoires, dont 50 homologuées. Durant la guerre elle a compté dans ses rangs le lieutenant Bernard Barny de Romanet (18 victoires dont 10 à l’escadrille), le sous-lieutenant Fernand Guyou (12 victoires), le capitaine Poupon (8 victoires), le sergent Coupillaud (6 victoires) et le sous-lieutenant Lienhart (6 victoires), mais aussi un pilote de nationalité chinoise, le sergent Étienne Tsu. Le lendemain de l’Armistice la 37e escadrille passe à Gondreville, puis à Azelot le 8 décembre. Le 1er janvier 1920 elle devient 2e escadrille du 1er Régiment aérien de Chasse de Thionville (I. groupe). Elle est alors entièrement équipée de SPAD S.XIII.

Devenue 5e escadrille du 33e Régiment Aérien Mixte de Mayence (II. groupe) le 1er juin 1924 après rééquipement sur Nieuport NiD.29 puis 8e escadrille (III. Groupe) du 3e Régiment Aérien de Chasse de Châteauroux le 1er juillet 1930, il fut rééquipé sur Nieuport NiD.62 avant de devenir la 4e escadrille du GC II/3 le 19 septembre 1933. Son histoire se confond alors avec celle de ce groupe. Le 1er juillet 1947 le Groupe de Chasse II/3 est dissout, remplacé par le Groupe de Chasse 1/4 Dauphiné. Le Dauphiné est dissout en juillet 2010.

Le 25 juin 2012 l'escadrille renaît au 01.091 "Gascogne" sur la BA 113 puis l'accompagne après son changement de dénomination en 1/4.

Insigne de la SPA 37